Greffes

greffe, Multiplication

greffe

La greffe se résume à joindre à un arbre vigoureux (appelé porte-greffe), un greffon (appelé scion) issu d’un autre plant. Il s’agit de techniques assez complexe, plutôt réservées aux professionnels, qui permettent de multiplier des cultivars, des plantes aux racines fragiles ou difficiles à bouturer.

Cette pratique est très courante en sylviculture fruitière, bien qu’un arbre sur porte-greffe ait une espérance de vie plus réduite qu’un de ses congénères vivant sur ses propres racines. Elle est par contre peu pratiquée en culture d’ornement car la greffe reste visible: le porte-greffe et le greffon n’ont pas la même vitesse de croissance, ni la même écorce. Dans la discipline du bonsaï, la greffe aura plutôt un but esthétique avec l’ajout de bourgeons/branches/racines plutôt que la multiplication des arbres, et c’est pourquoi il est quand même intéressant de connaître les différentes techniques pratiquées. lire la suite

Marcottes

Multiplication

Le marcottage permet de faire raciner une branche ou un tronc à un endroit voulu, en le maintenant sur pied pour qu’il soit toujours alimenté en sève brute par les racines. Une fois que la partie marcottée possède ses propres racines, elle peut alors être séparée du plant-mère.

Grâce à cette technique on peut:

  • multiplier un cultivar et avoir un arbre aux caractéristiques génétiques identiques au plant dont il est issu;
  • faire d’une partie aérienne avec des mouvement intéressants un arbre à part entière.

lire la suite

L’eau de saule

Multiplication

L’eau de saule est une macération de rameaux de saule qui permet, comme l’auxine, de faciliter le bouturage et le marcottage des végétaux. L’eau de saule va ralentir le processus de cicatrisation grâce à l’acide salicylique qu’elle contient et donner plus de temps à la rhizogenèse (développement et formation des racines).

Il faut écraser de gros rameaux de saule (3cm de diamètre) et de les faire tremper pendant au moins 48 heures dans de l’eau (un mois est idéal). Toutes les variétés de saule conviennent. Il suffit ensuite d’enduire les boutures ou marcottes avec le gel que l’on récupère. lire la suite

Boutures

Multiplication

bouture

Le bouturage permet de faire raciner un rameau, en le préservant de la déshydratation le temps que la rhizogenèse soit suffisante pour assurer la viabilité du nouveau plant obtenu.

Ce moyen garanti que les caractères génétiques de la bouture seront identiques à ceux du pied-mère. Il faut un bouturer un sujet sain car les carences et les maladies seront également transmises à la bouture. Certaines espèces sont difficiles à bouturer et il faudra alors préférer la greffe ou la marcotte pour la multiplier.

Il est possible de bouturer toutes l’année mais les meilleures périodes sont dépendantes de l’espèce et le type de bouture sera différent. Généralement, on bouture les feuillus à la fin du printemps ou de l’été pendant la période végétative et les conifères à la fin de l’automne, quand ils ont fait un maximum de réserves nutritives. On distingue les boutures en fonction de l’aoûtement du rameau:
lire la suite

Semis

Multiplication

germination_graine

Cultiver un arbre dont on a planté la graine est très gratifiant mais aussi très long. Le semis permet de préparer rapidement les racines de l’arbre pour la vie en pot, en plus de pouvoir orienter la pousse du tronc au cour des années. Les semences se trouvant facilement, le choix de l’espèce est d’autant plus large.

Les semis sont possibles toutes l’année mais la meilleure période les faire est le printemps, après les dernières gelées. En respectant ainsi le cycle naturel, les jeunes plants auront le temps de se préparer à faire face à leur premier hiver.

Selon l’espèce, certaines graines ont besoin d’une stratification préalable pour lever leur dormance. Dans ce cas il vaut mieux préparer les semis dès l’automne pour une levée au printemps. lire la suite