Stades de croissance végétale

phytobiologie

croissance

De la graine à l’arbre mature, un arbre va croître pendant 20 à 50 ans, selon si c’est un arbuste ou un arbre, avant d’atteindre sa taille adulte et quasi définitive. En effet, même si un arbre pousse continuellement tout au long de sa vie, sa vitesse de croissance diminue fortement avec l’âge, et passé un certains stade il ne grandira quasiment plus. Plusieurs facteurs environnementaux et génétiques influent sur la croissance d’un arbre: certaines espèces vont se développer plus rapidement que d’autres pour un environnement similaire, en plus de certaines agressions extérieures qui peuvent ralentir le développement (animaux, parasites, maladies, intervention humaine,…). Mais parmi tous les facteurs environnementaux (composition du sol, pente du terrain, aération de l’espace, concurrence avec d’autres végétaux,…) le plus important reste le climat et ses variations, tant en intensité qu’en durée (ensoleillement, températures, précipitations), qui vont modifier directement le développement d’un arbre.

lire la suite

Cycle végétal

phytobiologie

 

saison végétative fr

-Cycle saisonnier-

lire la suite

Mycorhizes

phytobiologie

mychorizes

Dans le langage courant ce que l’on nomme « champignon » est en fait le sporophore, un organe éphémère qui permet la reproduction sexuée du champignon (pied+chapeau contenant les spores). Les hyphes sont le principal organe d’un champignon. Ce sont des filaments capables d’explorer un très grand volume de sol et qui peuvent coloniser les racines d’une plante. Ces filaments deviennent visibles lorsqu’ils sont réunis en cordons suffisamment gros, on parle alors de mycélium. Un champignon est donc composé d’hyphes et de sporophores. lire la suite

Cycle de l’azote

phytobiologie

L’azote est un composé de base vital pour de nombreux processus biologiques qui permet la synthèse des acides aminés et joue un rôle dans la duplication de l’ADN.

L’atmosphère est composé à 78% de diazote, mais cet forme gazeuse n’est pas directement utilisable pour les arbres. Seules quelques bactéries, principalement présentes dans la rhizosphère, peuvent fixer l’azote atmosphérique. Elles le font grâce à un enzyme qui est capable de casser la triple liaison N≡N qui rend l’azote gazeux si stable. Cette réaction de transformation d’azote atmosphérique en une forme assimilable par les organismes est uniquement possible dans certains contextes, car elle a un coût énergétique et métabolique élevés.

lire la suite

Rhizosphère

phytobiologie

La rhizosphère est la région du sol directement formée et influencée par les racines et les micro-organismes associés. Cette zone est réduite à une ou deux dizaines de centimètres d’épaisseur sous les prairies, mais elle est parfois beaucoup plus épaisse dans les forêts des zones tempérées.

bioponie lire la suite