Germination

phytobiologie

germination_monocotylédons_dicotylédons

La germination est la reprise du développement et du métabolisme (absorption d’eau, respiration, etc. ) d’une graine  de spermatophyte. On considère que la germination commence lorsqu’une graine est mise en contact avec de l’eau, si les conditions extérieures sont favorables, et se termine lorsque la radicule a percé la graine.
La germination est naturellement inhibée par des phytohormones produites par la plante (comme l’acide abscissique). Avec le détachement de la graine de l’arbre, le taux d’hormones diminue et la germination peut commencer.

Pour lever la dormance, plusieurs réactions chimiques doivent se produire: l’humidité, la température et la luminosité agissent sur la production d’autres hormones végétales qui déterminent la durée de dormance. Les phytohormones impliquées dans la croissance d’un végétal et l’organogénèse* sont:

  1. L’Auxine, qui est impliquée dans croissance et la division/différenciation cellulaire;
  2. Les Cytokinines, qui favorisent l’augmentation de la taille des cellule: l’auxèse, régulent les bourgeons et les racines;
  3. Les Gibbérellines, qui régulent l’allongement des entre-nœuds, lèvent la dormance des graines et des bourgeons.

*La présence simultanée d’auxines et de cytokines dans la sève stimule la division cellulaire et forme des cals de cellules indifférenciées. S’il y a plus d’auxine que de cytokinines, des racines vont se développer. À l’inverse, s’il y a moins d’auxines que de cytokinines, ce sont des bourgeons qui vont se former. Comme l’auxine est dégradée par la lumière on retrouve plus de cytokinines que d’auxine dans la partie aérienne de l’arbre, et donc des bourgeons. A l’abris du sol l’auxine est maximale et favorise la formation de racines.

La germination se produit seulement quand les conditions extérieures sont réunies en même temps que les facteurs internes (dormance, maturité, viabilité).

Certaines graines ne peuvent germer qu’après avoir subi :

  • un froid intense qui lève les dormances, appelé vernalisation;
  • une dégradation des téguments  par abrasion;
  • une dégradation des téguments par des bactéries et/ou champignons;
  • une dégradation des téguments par des flammes;
  • une dégradation des téguments par un acide.

On peut provoquer la dégradation des téguments des graines dures en faisant chauffer de l’eau jusqu’à apparition des premières bulles (80° C) puis en versant l’eau chaude sur les graines. Il faut ensuite les laisser tremper 12 heures avant de les semer. De même, on peut créer artificiellement la vernalisation, on parlera alors de stratification.

Le « pouvoir germinatif » varie beaucoup selon l’espèce (en particulier selon leur caractère pionnier ou secondaire) et les conditions extérieures ; il persiste de quelques jours à plusieurs siècles! Les premières graines lèvent généralement quelques jours après le semis.

La germination commence par la sortie du radicule qui perce l’enveloppe de la graine et s’enfonce dans la terre pour devenir la principale racine de la plante. Les racines se développent avant la levée de la tige. À la fin de la germination, les cotylédons se flétrissent et laissent la place aux vraies feuilles qui prennent leur relais pour alimenter la plante grâce à la photosynthèse.

coupe_graine

-Types de germination-

Il existe deux types de germination:

  • La germination épigée : La graine est soulevée hors du sol par le développement rapide de la tigelle qui porte les deux cotylédons. Les premières feuilles, au-dessus des cotylédons, sont des feuilles primordiales (elles sont plus simples que les futures feuilles).
  • La germination hypogée : La graine reste dans le sol, la tigelle ne se développe pas et le ou les cotylédons restent dans le sol.

germination_épigée_hypogée

-Sy.Lo.-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *