Greffe par insertion

greffe

greffe-par-insertion

Cette technique consiste à greffer un arbre par perçage et se pratique préférablement au début du printemps. Le porte-greffe doit être en végétation, alors que le greffon sera encore dormant (placer le porte-greffe en serre à la fin de l’hiver et garder le greffon en ambiance froide). Cette greffe a l’avantage de garder le greffon alimenté par ses racines le temps de la soudure.

L’opération consiste à percer le tronc du porte-greffe de part en part, avec une vrille à bois ou une perceuse électrique à vitesse lente, pour ne pas brûler le cambium. Le trou doit être de la grosseur du greffon.
Le perçage s’effectue de bas en haut avec un angle de 45° environ.
Pour l’introduction du scion dans l’orifice, il faut d’abord décortiquer l’écorce et le liber de la partie du greffon qui va s’insérer dans le porte-greffe. L’emmanchement doit se faire sans forcer mais en s’assurant d’un frottement pour bien mettre les cambium en contact. Si le scion est un jeune plant de faible diamètre, l’écorçage est inutile. L’idéal est d’avoir un bourgeon en bout du scion, il faut alors faire attention à ne pas l’arracher en l’introduisant.

Mastiquer ensuite les deux cotés du porte-greffe. Il est possible d’utiliser une atèle pour maintenir le scion et éviter qu’il ne bouge le temps que la soudure soit effective.
La soudure sera faite dès la fin du printemps et le sevrage s’effectuera au début de l’automne suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *