Pleine terre

culture

L’arboriculture hors-sol n’interdit pas de cultiver ses arbres en pleine terre pour un temps donné. Ce passage en terre est même recommandé, et s’effectue préférentiellement dans la jeunesse de l’arbre afin d’obtenir un arbre mature plus rapidement qu’en culture 100% hors-sol. Cette pratique va favoriser le grossissement du tronc ; elle est donc idéale pour des boutures ou des jeunes plants. De plus une bonne préparation permet le placement des racines et facilite la future mise en pot.

Cette étape est aussi conseillée pour des arbres plus avancés, ou des plants de pépinières, afin d’améliorer la conicité du tronc, de travailler les branches maîtresses ou rectifier le mouvement du tronc en repartant sur ses bases grâce à des techniques de formation comme la taille de niveaux (la cicatrisation des grosses coupes n’en sera que plus rapide).

Le passage en pleine terre ne consiste pas à planter l’arbre dans son jardin pour revenir quelques années plus tard voir son évolution. C’est un moment qui se prépare, et une fois l’arbre en terre il faudra le surveiller et lui apporter des soins aussi régulièrement qu’en pot, le fertiliser de façon adapté (à moins d’être certains d’avoir un sol très fertile) et l’arroser. C’est une étape dans une culture contrôlée.

-Mise en pratique-

Pour une mise en pleine terre, il faut se munir d’une planche de bois carrée, dont la largeur fait environ dix fois la largeur du collet , d’une visseuse et d’un tire-fond, d’un rouleau de grillage ou brise-vue à petites mailles, d’une agrafeuse-cloueuse. Si le système racinaire de l’arbre à déjà était plus moins travaillé et que les racines sont déjà positionnées correctement, il faudra aussi se munir d’un marteau et de clous, et de tourillons ou de baguettes de balsa (de différents diamètres) pour leur donner du mouvement (étape 5), sinon sautez simplement cette phase.

  1. Dépoter l’arbre à mettre en pleine terre de son contenant actuel. Il faut enlever l’ancien substrat et tailler seulement les racines placées directement sous le tronc. Idéalement la racine pivot aura été supprimé lors d’un précédent rempotage;
  2. Fixer l’arbre en le vissant au centre de la planche par dessous. L’arbre doit être bien plaqué, c’est pourquoi il ne doit pas y avoir de racine sous le tronc;
  3. Démêler les racines pour ne pas qu’elle s’entrecroisent. Cette étape peut prendre du temps et il faut pulvériser régulièrement les racines pour ne pas qu’elles sèchent;
  4. Répartir les racines uniformément autour du tronc en supprimant celles qui ne sont pas disposées en rayon par rapport au tronc;
  5. Donner du mouvement aux racines conservées en plantant des clous dans la planche pour qu’elles serpentent autour d’eux. Le mouvement doit être ample et bien marqué.
    Quand toutes les racines sont en place dans le plan horizontal, il faut se servir des tourillons pour donner du mouvement dans le plan vertical. Alterner un placement sur et sous les racines;
  6. Découper une bande de grillage de 5cm environ en fonction de la taille de l’arbre et de l’espèce. Elle doit être suffisamment grande pour faire le tour de la planche. Il faut alors l’agrafer aux rebords de la planche;
  7. Remplir de substrat drainant et rétenteur, puis le tasser avec une baguette pour enlever les poches d’air;
  8. Arroser abondamment.

A ce stade, l’arbre ne rejoindra pas de suite la pleine terre.

En effet, il vaut mieux conserver l’arbre hors-sol pendant toute une saison afin de favoriser la division racinaire et l’apparition de radicelles près du tronc. Cela s’apparente à une culture hors-sol en pot ajouré. L’année suivant il faudra bien choisir l’emplacement où planter l’arbre en terre, en prenant en compte l’ensoleillement, le vent et la nature du sol.

Une fois l’endroit parfait trouvé, il suffit de creuser une fausse d’une largeur de 15 cm de plus que la planche supportant l’arbre, et peu profonde afin que la terre affleure la surface du substrat. La grille retenant le substrat est enlevée quand l’arbre est placé dans le trou (ainsi on conserve un substrat drainant au plus près du collet). L’espace autour du substrat doit être comblé avec une terre légère et meuble.

L’arbre devrait passer 5 à 10 ans en terre pour un résultat probant, en fonction du but recherché. Quand le moment de le sortir de terre sera venu, il faudra surement tailler les plus grosses racines l’année avant la remise en pot pour rapprocher les radicelles du tronc.

 Culture en pleine terre Technique de Hiromi Tsukada Reportage

-Sy.Lo.-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *