Rempotage

Entretien

Généralement, le rempotage s’effectue au début du printemps, lors du débourrement mais avant le départ de la végétation. Le gonflement des bourgeons est le signe que l’arbre sort de sa dormance hivernale, et indique la reprise d’activité des racines, c’est le moment propice. Le rempotage des conifères doit s’effectuer avant l’allongement des chandelles, alors qu’on peut encore rempoter un feuillu dans les quinze jours après le début de la feuillaison. Un rempotage est aussi possible au début de l’automne. Il ne faut perdre de vue qu’un rempotage fait subir un véritable stress à l’arbre et il ne doit pas être fait en période de fortes chaleurs ou s’il subsiste des risques de gelées.

Le rempotage peut avoir différents objectifs et il est important de savoir quand et pourquoi il faut rempoter un arbre:

    • Travailler les racines:
      • Densifier les radicelles et les rapprocher du collet;
      • Supprimer les grosses racines et le pivot;
      • Rajeunir le système racinaire.
    • Changer le substrat:
      • Renouveler un substrat appauvri ou inapproprié;
      • Eviter le colmatage du pot et l’asphyxie ou le pourrissement des racines;
      • En cas d’organismes ravageurs ou saprophytes dans le substrat.
    • Changer le contenant:
      • Pour mettre l’arbre en caisse de culture;
      • Pour préparer un passage en pleine terre;
      • Pour rempoter dans un pot d’exposition.

Il n’y a donc pas de fréquence de rempotage pré-établie ou universelle. Elle dépend de l’espèce concernée, de l’étape de culture et de l’état sanitaire de l’arbre. Il faut inspecter chaque arbre à la fin de l’hiver / début du printemps en contrôlant  le substrat, les racines et l’écoulement ou la rétention de l’eau des arrosages. Un arbre doit être rempoté si le substrat est délité, si les racines s’enroulent autour du pain racinaire et occupent tout l’espace du pot ou si l’eau ne s’écoule plus ou ne pénètre pas la motte. Il n’y a pas d’urgence à rempoter si les racines sont encore contenues dans un substrat viable. Pour avoir un ordre d’idée, les arbres à forte croissance mettent 2 à 3 ans pour envahir un substrat alors qu’un arbre mature met plutôt 3 à 5 ans.

-En pratique-

coupe_des_racines

    1. Dépoter l’arbre et enlever l’ancien substrat, sans abîmer les racines. Pour les arbres de pépinière, il faut impérativement l’enlever en totalité car souvent trop argileux, compact et gorgé d’eau, ce qui va asphyxier les racines ou entraîner leur pourriture. C’est un travail assez long mais indispensable. C’est plus facile avec une motte sèche, il ne faut donc pas arroser avant un rempotage. Pour retirer la terre il faut utiliser une griffe et gratter de la base du tronc vers l’extérieur. Il est également possible d’utiliser un jet d’eau ou un compresseur à air pour nettoyer les racines d’un substrat trop collant.
    2. Démêler le pain racinaire quand qu’il ne reste plus de substrat;
    3. Humidifier les racines régulièrement avec un vaporisateur, pendant toutes la durée du rempotage pour ne pas qu’elles s’assèchent;
    4. Sélectionner les racines à couper et celles à conserver. Il ne faut pas supprimer toutes les radicelles existantes car l’arbre n’aurait plus la possibilité d’absorber les éléments nutritifs dont il a besoin. Les longues racines qui s’emmêlent et s’enroulent au fond du pot sont peu utiles, car seules leurs extrémités permettent l’absorption de l’eau et des nutriments;
    5. Couper relativement court les racines choisies pour qu’elles se ramifient plus près du tronc:
          • Si les racines sont un peu ramifiées et ont des radicelles près du collet, on peut couper toutes les racines en une seule fois. Il vaut mieux tailler les racines en une fois si c’est possible pour ne pas faire subir plusieurs stress à l’arbre à cause des rempotages réguliers;
          • Si aucune radicelle ne se trouve proche du collet, il vaut mieux couper une racine sur deux afin que les anciennes racines nourrissent l’arbre pendant que celles qui ont été coupées se ramifient à la base. Au rempotage suivant il faudra alors couper les autres racines;
          • Ne pas laisser de grosses racines sans aucune radicelle, elles deviendraient complètement inutiles et il vaut mieux les couper à la base du collet;
          • Positionner les racines en rayon depuis le collet et éviter qu’elles s’entrecroisent;
          • Les pins sont plus fragiles et réagissent mal à une taille trop drastique des racines. Il faut être très vigilant dans la taille des longues racines et toujours couper après une radicelle vivante, blanche et charnue, car une racine sans radicelle mourra certainement;
          • En cas de coupe sévère du pain racinaire, il faut impérativement tailler aussi le haut de l’arbre pour l’équilibrer et ne pas l’épuiser inutilement.
    6. Mastiquer les grosses coupes pour éviter qu’elles ne pourrissent ou que la sève s’écoule (pivot et grosses racines).

Parfois les racines des plants en grands conteneurs (typiquement les plants de pépinière) sont très longues et forment un bloc compact très difficile à démêler. Dans ce cas de figure, il est possible de scier directement le bloc de racines en coupant les deux-tiers inférieurs avant de nettoyer et démêler le reste. C’est une solution simple et rapide mais complètement aveugle car on ne sait pas si l’on garde suffisamment de radicelles pour assurer la survie de l’arbre. Un démêlage classique doit être assurer lors des rempotages suivant pour faire le point.

-Mise en pot-

Préparer le pot qui va recevoir l’arbre, de préférence avant de commencer le rempotage pour ne pas laisser les racines à l’air libre trop longtemps:

  1. Fixer les grilles de drainage à l’aide d’un fil de fer ou d’aluminium (jamais de cuivre au contact des racines), ces grilles laisseront passer l’eau et empêcheront le substrat de sortir du pot;
    grille de drainage
  2. Passer un ou plusieurs fils d’attache a travers les trous de drainage, qui serviront à fixer l’arbre au pot (certains pots possèdent des petits trous exprès);
    fixations
  3. Faire un monticule de substrat au fond du pot et positionner l’arbre dessus en étalant toutes les racines à plat et en rayon autour du tronc;
  4. Fixer l’arbre avec les fils d’attache. Il existe plusieurs possibilités pour fixer un arbre: attacher le tronc, les grosses racines, placer des baguettes sur les racines pour les maintenir, etc… Il est très important que l’arbre ne bouge pas dans le pot pour ne pas abîmer ses racines en cas de fort vent ou en travaillant l’arbre par exemple;
    rempotage_arbre
  5. Recouvrir les racines de substrat et le tasser avec une baguette pour enlever les poches d’air;
  6. Arroser abondamment le substrat. L’eau doit s’écouler par les trous de drainage. Arroser jusqu’à ce que l’eau soit claire afin d’éliminer les poussières résiduelles qui pourraient colmater le substrat par la suite.

L’arbre vient de subir un stress important, il faut maintenant le laisser tranquille durant toute la saison.


-Soins post rempotage-

Les feuilles de l’arbre rempoté vont continuer de transpirer mais le système racinaire n’est plus suffisant pour compenser cette perte d’eau. L’arbre aura donc du mal à faire face aux grosses chaleurs du fait qu’il a moins de racines. C’est pourquoi il faut mettre un arbre tout juste rempoté à l’ombre pendant une quinzaine de jours et le pulvériser en cas de fortes chaleurs.

Il faut fertiliser avec un engrais organique solide dès le rempotage, mais l’utilisation d’un engrais minéral et/ou liquide doit être réduite pendant le mois suivant le rempotage car la priorité est de maintenir l’hydratation de l’arbre et non sa croissance. L’arbre va moins absorber d’eau si elle contenient de l’engrais, alors que la quantité d’eau qu’il peut absorber est déjà réduite du fait qu’il a moins de poils absorbants… priorité à sa reprise!

Si le rempotage est trop drastique, les feuilles vont sécher et tomber, les aiguilles vont perdre leur piquant et jaunir. Il faut alors mettre rapidement l’arbre à l’ombre toute la journée et le vaporiser régulièrement. Une autre solution consiste à le mettre sous un sac plastique transparent qui maintiendra une forte hygrométrie autour du feuillage, et limitera ainsi la déshydratation.

-Sy.Lo.-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *