9 choses à savoir sur la taille d’été des chandelles

Eric Schrader, Esthétique, traduction d'articles étrangers

[Traduction d’un article d’Éric Schrader, publié sur son blog en 2016. Traduit et diffusé avec son aimable autorisation.]

méthode des chicots

[Cet article aborde les principes de la taille des chandelles de fin du printemps sur le pin noir (pinus thumbergii), mais cette technique est utilisable sur tous les pins polycycliques – pinus halepensis, pinus pinaster – et sur les pins monocycliques forts – pinus sylvestris, pinus uncinata…]

Neuf choses que vous ignorez peut-être sur la taille d’été des chandelles

Une chose qui fascine tout le monde, au début de l’apprentissage de la culture du Pin noir (thumbergii), est la taille complète des pousses de l’année en été. Mais la technique pour le faire, comme beaucoup d’autres techniques dans la discipline du bonsaï, est souvent réalisée à tord ou mal comprise. Si vous appliquez uniformément les principes de taille,  vous aurez des ennuis. Peut-être que vous avez déjà un Pin noir et que vous savez comment tailler les chandelles, mais connaissez-vous les tenants et les aboutissants? Voici quelques infos que vous ignorez peut-être sur la taille des chandelles.

  1. La taille des chandelles est l’équivalent pour les pins de la défoliation des feuillus caducs.

Lorsque vous taillez les chandelles, vous supprimez intégralement les nouvelles pousses de votre pin. Les arbres sont conçus pour réagir à la suppression du feuillage en le remplaçant, normalement par un feuillage plus compact. La plante aura généralement une réaction plus conservatrice que face aux autres types de taille, ceci dans le but d’économiser l’énergie et de rétablir les surfaces photosynthétiques. La défoliation partielle ou totale des feuillus permet de faire pénétrer plus de lumière vers l’intérieur de la ramification. La tille des chandelles d’un pin fait la même chose, en supprimant simultanément la nouvelle croissance et en exposant l’intérieur de l’arbre à plus de lumière.

L’histoire raconte que la taille en vert des chandelles s’est avéré être une technique viable à la pépinière Daiju-en, près de Nagoya au Japon, lorsque toutes les nouvelles pousses d’un arbre ont été défoliées au début de l’été par une attaque inhabituelle d’insectes. Le propriétaire était sûr que l’arbre allait mourir. Mais à sa grande surprise, de nouvelles pousses ont émergées durant le reste de la saison de croissance et elles étaient plus compactes, avec des aiguilles plus courtes, que celles de la croissance du printemps. La défoliation avait entraîné exactement le type de réaction que les bonsaïka recherchaient pour faire du Pin noir un grand bonsaï.

Rappelez-vous que contrairement à la défoliation de feuillus, où vous pouvez retirer toutes les feuilles, sur un pin noir, on intervient uniquement sur les nouvelles pousses.

  1. La taille des chandelles peut équilibrer la vigueur d’’un arbre avec une ramification inégale.

Beaucoup de gens connaissent les différentes techniques utilisées pour tailler les pins. Elles peuvent parfois être confondues, mais chacune apporte une façon d’équilibrer la croissance, et on utilisera plutôt l’une ou l’autre selon l’arbre en travail. Les Pins noirs ont une dominance intrinsèquement apicale – ils poussent fortement en hauteur. Ainsi, les branches supérieures et extérieures de l’arbre seront toujours naturellement plus fortes que les branches inférieures et intérieures. Les raisons à cette dominance résultent, entre autre, de la combinaison entre l’accès à la lumière et de la distribution/production d’hormones au sein de la plante. Les techniques d’équilibrage visent à contrecarrer cette tendance naturelle en aidant  les pousses plus faibles, tout en contraignant simultanément les pousses les plus fortes.

Les techniques d’équilibrage classiques que j’utilise pour tailler les chandelles sont:

-La taille des chandelles en trois temps. Pour cela il faut diviser le départ de la croissance de l’arbre en quatre catégories: les chandelles très faibles, les faibles, les moyennes et les fortes. On laisse intactes seulement les pousses très faibles. Coupez les chandelles faibles, attendez dix jours puis coupez toutes les chandelles moyennes, attendez une autre dizaine de jours et de réduisez les chandelles fortes. Cette pratique redonne effectivement de la vigueur aux chandelles les plus faibles et équilibre la croissance durant l’été. Cette technique donne le plus de contrôle, mais vous oblige à intervenir selon un calendrier précis. Si vous avez beaucoup d’arbres, il sera difficile de programmer efficacement les interventions!

-La « méthode du chicot » – cette technique consiste à laisser quelques millimètres à la base de chaque chandelle taillée pour agir comme « fusible », cela ralentira effectivement la réaction à la coupe. Comme pour la taille des chandelles en trois temps, il faut diviser la croissance en quatre catégories basées sur la force des chandelles. Laissez intact les chandelles très faibles sans intervenir dessus. Coupez les chandelles faibles en laissant seulement 1/2mm pour s’assurer de ne pas supprimer accidentellement le nœud où de nouveaux bourgeons vont émerger. Couper les chandelles moyennes en laissant  5/6mm et couper les chandelles fortes en laissant jusqu’à 10 mm. Dans tous les cas, il est important de noter qu’il ne doit pas subsister d’aiguilles sur les chicots. Cette technique offre moins de contrôle que la taille complète des chandelles à intervalles réguliers, et en pratique plus difficile à réaliser parce qu’il faut évaluer avec précision la longueur de chaque talon à laisser afin de contrôler efficacement la croissance de l’été. L’avantage étant qu’on peut tailler un arbre en une seule fois.

  1. La taille des chandelles implique également le retrait des vieilles aiguilles.

Lorsque vous taillez les chandelles, le but est de garder l’arbre compact, de stimuler le bourgeonnement arrière et de permettre à la lumière d’atteindre l’intérieur de la ramure. Ainsi, le désaiguillage est aussi fréquemment effectuée sur des arbres entiers, en même temps que la taille des chandelles. On compte généralement le nombre de paires d’aiguilles laissées à l’extrémité de chaque branche afin d’équilibrer la vigueur dans tout l’arbre. On laisse plus de paires d’aiguilles sur les chandelles plus faibles (disons 10-12 paires) tout en laissant moins de paires d’aiguilles sur les chandelles plus fortes (par exemple 8-10), ce qui permet d’équilibrer la réaction à la taille des chandelles. Je réduis aussi souvent les petits bourgeons qui sont groupés ou les extrémités qui ont trop de pousses à proximité.

Certaines personnes disent que le désaiguillage oblige l’arbre à produire plus d’aiguilles… alors que d’autres disent que l’arbre en sortira affaiblit. Alors, est-ce que laisser les aiguilles sur un arbre donnera une réaction à la taille des chandelles plus forte ou plus faible? La réponse n’est pas si simple: le désaiguillage fait partie des soins appliqués aux arbres qui permettent d’apporter beaucoup de lumière et d’air dans leur ramure. Ainsi, il affaiblit l’arbre en enlevant le feuillage et facilite en même temps le bourgeonnement en permettant à la lumière d’atteindre les zones qui étaient auparavant ombragés. Appliqué individuellement à une seule branche, le désaiguillage va l’affaiblir. Appliqué à un arbre qui n’a pas besoin d’être rafraichit, il va seulement ralentir les choses. Il faut effectuez un désaiguillage avec une taille des chandelles seulement sur un arbre dense. Pour les arbres clairsemés ou faibles, il vaut mieux laisser toutes les aiguilles intactes.

Pour pins en culture avec une ramification immature, laissez quelques vieilles aiguilles de 2-3 ans à l’extrémité des rameaux. Vous pouvez réduire les aiguilles situées sous les branches et les aiguilles d’1 an.

mekiri tanbaho sur pin
Un petit pin âgé, dont les chandelles ont été taillées en deux étapes avec un léger désaiguillage. L’arbre était déséquilibré car il n’a pas été travaillé l’an dernier en raison de sa faible santé. La pousse de cette année est vigoureuse, mais les branches les plus basses étaient plus faibles. Leurs chandelles ont été taillées 10 jours avant celles des branches supérieures, plus fortes. A gauche: Avant la taille. Au milieu: une fois les chandelles faibles enlevées A droite: 10 jours après avoir taillé les chandelles les plus fortes et avoir désaiguillé.
  1. Tailler les pousses d’un bourgeon d’aiguille n’est pas une bonne idée.

Les bourgeons d’aiguilles sont ceux qui émergent entre une paire d’aiguilles. Sur le pin noir,  il y a un bourgeon dormant à la base de chaque paire d’aiguilles et un groupe de bourgeons au niveau des nœuds. La taille classique des chandelles stimule d’abord les bourgeons dormants axillaires (adventifs) au niveau des nœuds, puis stimule ensuite le bourgeonnement arrière des bourgeons d’aiguille, normalement sur les vieilles aiguilles restantes de 2 ans. C’est la raison pour laquelle il est important de laisser quelques vieilles aiguilles sur les branches des jeunes pins en culture. (un désaiguillage uniforme restreint le bourgeonnement arrière aux seuls nœuds!) Dans leur première année, les bourgeons d’aiguilles ne grossissent généralement pas trop. Dans leur deuxième année, quand ils débourrent vraiment, il est tentant mais imprudent de tailler ces chandelles.

taille des chandelles
A gauche : des petits bourgeons d’aiguilles. A droite : des bourgeons axillaires. Le bourgeon d’aiguille devra être laissé intact pendant un an avant de pouvoir être taillé.

On reconnait les bourgeons d’aiguille de l’année précédente à l’absence d’une rosette d’aiguilles matures à leur base. Une chandelle provenant d’un bourgeon d’aiguille aura seulement quelques faibles aiguilles d’un an à la base. Normalement, la taille de cette chandelle entrainera sa mort, ou son affaiblissement sévère, ce qui serait contre-productif. Si le bourgeon d’aiguille est très fort ou sa pousse trop longue, taillez seulement la pointe de la nouvelle chandelle quand vous taillez celles du reste de l’arbre. Cela la ralentira sans risquer sa mort; de nouveaux bourgeons se formeront à l’endroit de la coupe. Cependant, si vous le pouvez, laissez toute la chandelle intacte; il s’y formera un nœud qui pourra ensuite être utilisé pour la taille de la saison suivante.

  1. Une taille des chandelles peut être contre-productive.

Demandez-vous quels sont vos objectifs pour l’arbre que vous travaillez avant de tailler ses chandelles. Vous cherchez à augmenter la grosseur du tronc sur un jeune pin? Travaillez-vous un vieux pin qui a eu une croissance faible? Ou essayez-vous de maintenir un arbre bien ramifié en bonne santé? La taille des chandelles est une technique qui vise à compacter le feuillage, réduire les aiguilles, et limiter la production de bois. Elle ralentit aussi grandement la production de racines pendant l’été. Ainsi, avant de tailler les chandelles d’un arbre, vous devez estimer les avantages et les risques potentiels mais aussi les avantages potentiels à  ne pas tailler les chandelles.

Il faut tailler les chandelles lorsque:

  • La croissance est saine et dense,
  • Contrôler la pousse est important,
  • La pousse est longue ou hors de la silhouette et que l’arbre est en bonne santé,
  • La taille des aiguilles est plus importante que le développement du tronc,
  • Travailler la ramification est nécessaire.

Considérez qu’il ne faut pas tailler les chandelles lorsque:

  • L’arbre est faible,
  • La branche est faible et vous voulez la garder en bonne santé,
  • Vous essayez de construire/faire grossir le tronc rapidement ou à faire du bois (tailler alors peut-être seulement quelques petites chandelles…),
  • Vous voulez faire grossir une branche.
  1. Tailler les chandelles affaiblit votre arbre.

Dans le cas où ce ne serait pas encore évident, la taille des chandelles est une opération très stressante pour les arbres. En pratique, la plupart des espèces de pin ne peuvent pas être taillé du tout pendant la période de croissance parce qu’ils ne sont pas intrinsèquement assez forts pour bien récupérer. Mais les pins noirs sont des arbres vigoureux – de sorte qu’ils répondent bien quand ils sont en bonne santé. (Ndt : tous les pins polycycliques peuvent être taillés à la fin du printemps). Mais ne vous leurrez pas, ce procédé demande à votre arbre beaucoup de ressources. C’est pourquoi en cas de doute, il est préférable de laisser un pin pousser librement pendant un an, afin de favoriser son métabolisme. Tailler aveuglément les chandelles d’un arbre faible peut conduire au dépérissement des branches ou même à la mort de l’arbre.

Sur les arbres dont vous planifiez une taille des chandelles, pour limiter l’épuisement des ressources que vous allez déclencher, soyez particulièrement attentif à la fois avant et après la taille à ce que l’arbre réponde bien comme vous le prévoyiez, plutôt qu’il ne végète tristement jusqu’au printemps suivant. Dans les mois du printemps précédents la taille des chandelles, vous devez avoir un programme de fertilisation qui est à la fois régulier et agressif (comme vous feriez sur un érable). La météo joue un grand rôle dans la façon dont les pins poussent, mais vous pouvez compenser des conditions moins idéales en fertilisant plus. Vous devez également optimiser l’ensoleillement – les pins peuvent pousser correctement avec 4 à 6 heures de soleil direct par jour, mais ils pousseront beaucoup mieux avec 10 à 12h d’ensoleillement journalier au cours de la saison de croissance.

Après la taille des chandelles, la sagesse populaire dit que vous devriez stopper la fertilisation pendant 4 à 6 semaines. Ce qui signifie aussi de réduire la croissance de l’été, mais vous devriez envisager ce conseil comme une suggestion et prendre des décisions individuellement en fonction de l’arbre, en se basant sur sa vigueur et sur votre climat durant l’été. Un temps plus frais ou des arbres plutôt faibles impliquent de fertiliser plus.  Des arbres vigoureux ou un temps chaud signifie probablement qu’il serait préférable réduire la fertilisation pendant quelques semaines.

  1. La taille des chandelles peut être effectuée sur certaines branches et pas d’autres.

Il y a des moments où la taille des chandelles sur arbre entier pourrait fonctionner, mais tailler quelques branches fonctionnera mieux. Le résultat à l’automne donnera des aiguilles plus courtes que d’autres, et certaines branches seront plus faibles que d’autres, mais correctement appliqué, une taille sélective des chandelles peut réellement équilibrer la vigueur avec une taille en trois temps ou la méthode du chicot.

Voici quelques scénarios où je considère de tailler seulement une certaines chandelles:

  • Sur un arbre en culture avec une branche de sacrifice, taillez les chandelles de la ramification qui sera utilisée pour le projet final, tout en laissant la branche de sacrifice pousser librement. Jugez l’équilibre entre les deux; taillez les chandelles seulement lorsque les branches inférieures ont atteint une bonne grosseur.
  • Un arbre qui a poussé pendant 2 ans ou plus sans être taillé – la ramification haute est probablement beaucoup plus forte que la basse et celle à l’intérieur. Taillez seulement les chandelles de la partie la plus forte. Cela donnera de la vigueur aux branches faibles pendant que les branches fortes reprendront leur croissance au cours de l’été.
  • Sur un arbre dont certaines branches doivent grossir/grandir, vous pouvez les laisser sans tailler leurs chandelles. C’est souvent le cas pour une branche basse qui doit encore pousser. Supprimer ses chandelles la maintiendrait à la même taille année après année, il faut donc laissez les chandelles sur la branche inférieure se développer pendant un an, tandis qu’on taillera celles des autres branches de l’arbre. Après seulement deux années, vous devriez avoir une branche plus large et plus longue.
  1. La période pour tailler des chandelles dépend de votre climat et de la durée de la saison de croissance.

Cette période débute environ au milieu de la saison de croissance ; le moment exact dépend de la rapidité des pins à pousser sous votre climat. La meilleure façon de déterminer le moment exact est de choisir une date entre le 1er Juin (20 jours avant le solstice d’été) et le 1er Juillet (10 jours après le solstice d’été.) Effectuez une taille des chandelles sur votre arbre et évaluez la réaction pour le reste de l’année. Dans les zones très chaudes l’arbre repoussera comme si rien ne s’était passé, alors que sous les climats aux étés frais l’arbre ne peut faire que des bourgeons plutôt que de nouvelles aiguilles. Voici un ensemble de points de départ suggérés:

  • Les zones avec des températures estivales fraîches (plutôt dans le Nord) – Taillez les chandelles le 1er
  • Les zones avec des températures modérées (températures estivales 20/25°C) – Taillez les chandelles entre le 1er et le 15 Juin.
  • Les zones au climat modérément chaud (températures estivales 25/30°C) – Taillez les chandelles entre le 15 et le 30 Juin.
  • Les zones au climat très chaud et/ou humide (températures estivales régulièrement >30°C) – Taillez les chandelles  entre le  1er et le 15 Juillet.

Évaluer les résultats lors de la première année suivant la taille des chandelles pour déterminer si la date est trop avancée ou trop tardive. Si vous voulez des aiguilles plus courtes et plus compactes, taillez les chandelles plus tard la saison prochaine. Si vous voulez une croissance plus vigoureuse, taillez plus tôt. De manière générale, taillez les chandelles des arbres les plus faibles plus tôt, et celles des arbres les plus forts, plus tard. Mais aussi, taillez les chandelles des grands arbres plus tôt et celles des petits arbres plus tard, pour faire correspondre la taille de la repousse à la taille de l’arbre.

tanbaho mekiri sur pin
Un jeune pin en culture. Dans ce cas, je n’ai pas seulement taillé les chandelles, mais différentes techniques ont été utilisées selon la zone. J’ai taillé la chandelle de la branche inférieure gauche en amont du nœud pour forcer les bourgeons à aiguilles, deux branches fortes de la partie supérieure de l’arbre ont été coupées et les bourgeons les plus faibles ont été supprimés normalement. Les bourgeons d’aiguille de la seconde section de tronc n’ont pas tous été enlevés. Ils formeront des branches importantes dans les années à venir.
  1. La taille des chandelles est l’un des meilleurs moments pour tailler les branches d’un pin.

Parce que vous êtes déjà en train d’enlever plusieurs pousses en même temps, un arbre sain va bourgeonner en arrière et réagir à la taille que vous effectuez. C’est pourquoi dans de nombreux cas, c’est aussi le meilleur moment pour tailler la ramification de l’arbre. Alors que tailler les chandelles implique juste de couper la pousse du printemps, on peut également couper des rameaux plus anciens qui sont trop longs, trop gros ou qui ne rentrent pas dans la forme désirée de l’arbre.

  • Le raccourcissement d’une branche de sacrifice doit être programmé pour coïncider avec la taille des chandelles. La suppression d’une longueur de la branche de sacrifice va stimuler une croissance plus vigoureuse de la ramification inférieure en levant l’ombre projetée et les hormones inhibitrices.
  • Une taille de structure sur des vieux arbres où la ramification est trop longue. L’arbre aura le reste de la saison de croissance pour bourgeonner en arrière et repousser.

Rappelez-vous que chaque fois que vous couper une branche sur un pin, vous devez toujours faire en sorte qu’il reste au moins quelques aiguilles. Vous ne pouvez pas enlever tout le feuillage d’une branche et espérer qu’elle pousse…

Eric Schrader                                                          (Traduction Sy.Lo.)

Un commentaire pour “9 choses à savoir sur la taille d’été des chandelles

  1. Bonsoir ,
    Merci pour ces explications .
    Après la taille des pousses de l’année de nombreux bourgeons vont sortir.
    A quelle moment de l’année doit-on n’en laisser que deux (conseillé me semble-t-il).
    Encore merci pour cet excellent article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.